Les minorités parlementaires sous la Cinquième République

04/2015
Auteur(s) : Priscilla Monge
64,00 €

En 1958, la Cinquième République construit ses équilibres institutionnel et fonctionnel sur la base d’un double héritage : le mythe rousseauiste de l’unité et l’échec institutionnel des républiques précédentes. Partie à la découverte de la majorité, elle va d’abord rejeter la valeur positive que constitue, pour la démocratie, le conflit politique.
Avec l’apparition du fait majoritaire en 1962, la majorité va muer d’une logique arithmétique vers une logique institutionnelle pour devenir une structure de décision homogène dévouée au Gouvernement. La réflexion sur l’équilibre des pouvoirs va alors se renouveler.
Cette thèse propose l'analyse suivante : l’équilibre des pouvoirs repose sur la fonction de contradiction exercée par les minorités parlementaires.
Cette fonction de contre pouvoir combine alors une dimension limitative, l’information et le contrôle du pouvoir, et une dimension constructive de valeur ajoutée de la décision politique, la proposition et la délibération.

Fiche technique
EAN9782247151202
Poids660
Date de parution1 avr. 2015
Public cible

Etudiants et universitaires spécialisés en droit constitutionnel et en sciences politiques, Hauts fonctionnaires, parlementaires

Marque de l'ouvrageDALLOZ
FaçonnageBROCHE
Nom de la collectionBibliothèque parlementaire et constitutionnelle
ThématiquesDroit constitutionnel, Science politique
Largeur170
Hauteur240
Nombre de pages420

Les minorités parlementaires sous la Cinquième République

Version papier

En stock
64,00 €