Le préjudice en droit pénal. Volume 159

04/2016 - 1e édition
Auteur(s) : Gaëlle Rabut-Bonaldi
En stock
90,00 €

Le préjudice en droit pénal. Volume 159

Version papier
Acheter
En stock
90,00 €
Description

Préface de Jean-Christophe Saint-Pau
Prix de thèse du Barreau de Bordeaux

Au rebours d’une tendance à la privatisation du droit pénal, la présente thèse ambitionne de démontrer que le préjudice n’a et ne doit pas avoir de place dans cette discipline. Le lecteur est averti dès l’introduction de cette proposition négative qui sera argumentée en droit pénal de fond, au regard de la théorie de l’infraction et en droit pénal de forme, au regard de la théorie de l’action. […]

S’il est toujours délicat de résumer la pensée profonde d’un auteur, le lecteur peut déjà apercevoir à travers ces quelques lignes que Mme Gaëlle Rabut-Bonaldi a largement fait « œuvre de doctrine » […]

La doctrine est courageuse puisqu’elle consiste à nier le sujet proposé pour aller à contre-courant d’une tendance à la privatisation du droit pénal.

La doctrine est ensuite profonde en droit pénal substantiel et processuel. Car la théorie générale de l’infraction s’enrichit avec cette thèse d’une théorie du résultat intégrant l’élément injuste au regard du droit allemand, ainsi que d’une théorie de l’imputation objective […]. Sur la partie procédurale, fortement discutée lors de la soutenance, il apparaît que l’intérêt de la thèse est de clairement distinguer entre la victime pénale et la victime civile […], et finalement entre ce que l’on pourrait appeler la constitution de partie pénale qui déclenche une action pénale sans finalité indemnitaire […] conférant la qualité de partie pénale et ainsi des prérogatives processuelles, et la constitution de partie civile à finalité indemnitaire qui confère la qualité de partie à l’action civile et partant des prérogatives relatives à cette seule action.

Au-delà de la thèse, neuf propositions concrètes sont avancées en conclusion qui résultent d’argumentations développées au long de l’ouvrage. Ces propositions montrent qu’un ouvrage d’ambition académique peut conduire à des conclusions pratiques, et spécialement à des modifications de textes. […]

Sommaire

I. Le préjudice dans la théorie de l’infraction pénale
L’analyse fonctionnelle des rapports du préjudice à la théorie de l’infraction
- L’indifférence du préjudice dans la qualification de l’infraction du législateur
- L’indifférence du préjudice dans la qualification de l’infraction du délinquant 
L’analyse conceptuelle des rapports du préjudice à la théorie de l’infraction
- La distinction du préjudice et du résultat de l’infraction
- Le lien de causalité entre l’infraction et le préjudice

II. Le préjudice dans la théorie de l’action en droit pénal
L’adéquation du préjudice à la théorie de l’action civile 
- La réparation du préjudice comme objet de l’action civile
- L’existence du préjudice comme condition de l’action civile
L’inadéquation du préjudice à la théorie de l’action pénale
- L’indifférence du préjudice dans l’action pénale privée
- L’indifférence du préjudice dans l’action pénale publique

Fiche technique
Fiche technique
EAN 9782247159581
Poids 894
Date de parution 13 avr. 2016
Marque de l'ouvrage DALLOZ
Façonnage BROCHE
Nom de la collection Nouvelle Bibliothèque de Thèses
Thématiques Droit pénal Procédure pénale
Largeur 160
Hauteur 240
Nombre de pages 624

La collection "Nouvelle Bibliothèque de thèses"

La Nouvelle Bibliothèque de Thèses a vocation à publier, chaque année, des thèses de droit et de science politique primées par un jury universitaire, sur de stricts critères d’excellence et d’originalité.

Les thèses primées donneront lieu à l'établissement d'un contrat d'édition conforme aux usages de la profession,
et prévoyant notamment le versement de droits d'auteur proportionnels aux ventes.
La publication ne sera conditionnée à aucune participation financière de l'auteur.