Le coût et le goût du pouvoir : le désenchantement politique face à l'épreuve managériale

Sociologie clinique des cabinets ministériels
05/2010
Auteur(s) : Aude Harlé
75,00 €

Le cabinet ministériel, lieu de pouvoir politique important, inscrit dans une permanence historique, se retrouve au coeur des contradictions de l'hypermodernité. Les membres de cabinets, hommes politiques de l'ombre, subissent flexibilité, instabilité et conditions de travail extrêmes. Ils se sentent « mal-aimés ». Le goût du pouvoir leur permet d'en supporter le coût. L'altérité de la fonction et la conscience d'exercer un pouvoir sur les êtres et sur le cours des choses contrebalancent un rythme de travail effréné et un don de soi.
Acteurs de la confrontation entre leur mission traditionnelle et l'hypermodernité, ils expriment leur désenchantement et, pour certains, leur déprime. Se voulant pragmatiques, ils se lancent dans l'urgence et l'hyperactivité au détriment de la pensée et de l'utopie. La fonction politique est confrontée aux valeurs de l'idéologie gestionnaire en oeuvre dans les entreprises, dans la société et au coeur de l'État. Objectifs, moyens et objet des politiques publiques se transforment. Les acteurs vivent douloureusement ce questionnement du sens de leur action. À la lumière de la sociologie clinique et de la littérature managériale, sens et existence de la politique sont interrogés à travers le vécu et le discours des acteurs.
Prix de thèse 2009 du Sénat
Prix Le Monde de la Recherche universitaire (12e édition)

Fiche technique
EAN9782247089055
Poids680
Date de parution12 mai 2010
Public cible

Universitaires, Etudiants en Master de Droit ou de Sciences politiques, IEP

Marque de l'ouvrageDALLOZ
FaçonnageBROCHE
Nom de la collectionBibliothèque parlementaire et constitutionnelle
ThématiquesDroit constitutionnel, Science politique
Largeur170
Hauteur240
Nombre de pages540

Le coût et le goût du pouvoir : le désenchantement politique face à l'épreuve managériale

Version papier

En stock
75,00 €