(Conseil constitutionnel, Conseil d'Etat, Cour de cassation) Contribution à l'étude des représentations de la justice

La brièveté des décisions de justice. Volume 125

04/2013 - 1e édition
Auteur(s) : Fanny Malhière
En stock
64,00 €

La brièveté des décisions de justice. Volume 125

Version papier
Acheter
En stock
64,00 €
Description

Travailler sur la brièveté des décisions de justice c’est travailler sur le métier de magistrat. […] réduire, réduire encore et réduire toujours plus l’expression de leur pensée, de leur jugement. Pas étonnant que les décisions de justices soient brièvement rédigées. […] La question est simple et clairement posée, comme il se doit, dès l’entrée de la recherche : quel(s) sens donner à la brièveté des décisions de justice ?
Et pour mener le lecteur dans cette recherche, le chemin est balisé avec soin : le terme «brièveté» est définit avec grande précaution, celui de «décision» est circonscrit à la motivation car, écrit l’auteure, elle en est «l’âme» et les décisions de justice sont celles rendues par le Conseil constitutionnel, le Conseil d’État et la Cour de cassation. […] La brièveté n’est pas univoque ; elle change de sens avec les époques, le contexte culturel, les circonstances politiques, la configuration juridictionnelle ; elle peut tout à la fois assurer l’autorité des décisions ou l’affaiblir, éviter un conflit avec une autre institution ou la provoquer, être source d’incompréhension ou ménager des évolutions jurisprudentielles futures. […] Une belle thèse où, en faisant sienne la pensée de Pascal – «trop de longueur et trop de brièveté du discours l’obscurcit» – Fanny Malhière dévoile toute la mesure de son jugement et tout son talent d’universitaire.

Sommaire

I. La brièveté des décisions de justice, expression de la puissance refusée de la fonction de juger
La brièveté, expression de la dualité de l'acte de juger
La brièveté comme transcription d’un acte idéaliste
La brièveté comme révélation d’un acte créateur
La brièveté, expression de la dualité de l’organe de jugement
La brièveté comme effacement de la subjectivité du juge
La brièveté comme affirmation de l’institution juridictionnelle
II. La brièveté des décisions de justice, mode d’exercice dépassé du pouvoir de juger
La brièveté, mode privilégié de l’exercice souverain du pouvoir régulateur des cours suprêmes

La brièveté au service d’une gestion juridictionnelle resserrée
La brièveté au service d’une politique jurisprudentielle réservée
La brièveté, mode inadapté au plein exercice du pouvoir directeur des cours souveraines
Une brièveté en retard sur l’office du juge
Une brièveté en décalage avec la place du juge

Fiche technique
Fiche technique
EAN 9782247126231
Poids 972
Date de parution 24 avr. 2013
Marque de l'ouvrage DALLOZ
Façonnage BROCHE
Nom de la collection Nouvelle Bibliothèque de Thèses
Thématiques Droit judiciaire privé
Largeur 160
Hauteur 240
Nombre de pages 682

La collection "Nouvelle Bibliothèque de thèses"

La Nouvelle Bibliothèque de Thèses a vocation à publier, chaque année, des thèses de droit et de science politique primées par un jury universitaire, sur de stricts critères d’excellence et d’originalité.

Les thèses primées donneront lieu à l'établissement d'un contrat d'édition conforme aux usages de la profession,
et prévoyant notamment le versement de droits d'auteur proportionnels aux ventes.
La publication ne sera conditionnée à aucune participation financière de l'auteur.