Droit civil. Les successions. Les libéralités

12/2013 - 4e édition
Auteur(s) : François Terré; Yves Lequette; Sophie Gaudemet
Livraison possible sous 4h
42,00 €

Lorsqu’une personne décède, son patrimoine n’est pas détruit mais se transmet. Le législateur désigne les personnes – parents proches, conjoint - qui sont, en principe, appelées à recueillir la succession. C’est la dévolution légale.
Cette désignation ne s’impose pas au défunt. De son vivant, il peut prendre des dispositions pour la combattre ou l’infléchir en instituant un ou plusieurs légataires au moyen d’un testament ou encore en se dépouillant de certains de ses biens par des donations. Néanmoins, en présence de descendants ou d’un conjoint, cette liberté n’est pas totale.
C’est la réserve héréditaire. Une fois connues les personnes appelées à recueillir la succession, il faut procéder à la mise en œuvre de cette désignation. Qu’elle soit opérée par la loi ou par un testament, celle-ci ne s’impose pas au successible. Il dispose d’une option. Quels en sont les termes ? Quelles sont les conséquences qui s’y attachent ? Comment le passif du défunt est-il acquitté ? Comment ses biens sont-ils appréhendés ? Comment, en cas de pluralité d’héritiers, sont-ils partagés ? Autant de questions qui relèvent du règlement successoral.
Les lois du 3 décembre 2001 et du 23 juin 2006 ont profondément renouvelé un droit qui, depuis 1804, n’avait connu que des réformes ponctuelles. L’équilibre entre les trois piliers de la discipline - la famille, la propriété, l’acte juridique - en a été sensiblement modifié. D’où la nécessité d’une édition entièrement refondue.

Fiche technique
EAN9782247124800
Poids904
Date de parution18 déc. 2013
Marque de l'ouvrageDALLOZ
FaçonnageBROCHE
Nom de sérieDroit privé
Nom de la collectionPrécis
ThématiquesDroit civil
Largeur145
Hauteur210
Nombre de pages1184

Droit civil. Les successions. Les libéralités

Version papier

En stock
42,00 €