Cinq grandes règles pour mieux gérer un cabinet individuel

PDF 4 pages
Publié le 27-07-2016

Le cabinet individuel est le mode d’exercice le plus fréquent, bien que connaissant plus que les autres une forte crise de revenu depuis de nombreuses années.
Vous qui exercez en individuel, voici des pistes de réflexion que Dominic Jensen vous propose pour retrouver croissance et sérénité.

Téléchargez gratuitement ce livre blanc

Connexion
Ou
Créer un compte

Vous n'avez pas de compte ? Créez en un en quelques secondes

Faites le point sur :


  • Un projet de cabinet à déterminer

  • La compréhension de votre « outil de production »

  • Un exercice individuel, mais pas solitaire
    Le juste calcul de vos honoraires

  • Une qualité de vie personnelle


L'essentiel à retenir:

La revue Dalloz Avocats – Exercer et entreprendre, c’est le mensuel entièrement dédié à l’exercice et au développement de votre activité. Faites comme nombre de vos confrères : suivez l’actualité juridique, de la profession, nourrissez votre réflexion, optimisez la gestion de votre cabinet, saisissez les opportunités de développement et restez informé sur les grands débats de la profession.

Extrait du livre blanc

Sur les 60 223 avocats que compte la France, 36,2 % d’entre eux, soit 21 800 avocats, exercent à titre individuel 1 . Même s’il y a une légère tendance à l’augmentation du nombre d’avocats exerçant en tant qu’associés de structures, l’exercice individuel reste le premier mode d’exercice en France. Les recettes brutes moyennes des avocatsexerçant individuellement étaient de 139 249 € en 2013, contre 147 729 € en 2009. Les recettes de ces avocats ont baissé de 11,58 % en euros constants depuis 2009 etde 5,74 % en euros courants 2 . Si au cours de ces cinq dernières années, l’évolution des revenus de tous les avocats est globalement préoccupante, l’exercice individuel connaît une crise profonde. Cette crise est en effet un phénomène durablement installé puisque entre 1996 et 2006, le bénéfi ce moyen des avocats exerçant à titre individuel n’a crû que de 6,5 % alors que celui des avocats associés au sein de sociétés civiles professionnelles (SCP) et d’associations a augmenté de 44 % sur la même période 3 . En monnaie constante, les revenus des avocats individuels sont en régression depuis vingt ans. L’exercice individuel recouvre des réalités très différentes : généraliste ou spécialisée, avec ou sans collaborateurs. Tous les avocats individuels ne sont pas en souffrance. Cependant, ils partagent de nombreuses difficultés tout particulièrement en ce qui concerne la gestion de leur cabinet. Les règles suivantes constituent des pistes de réflexion pour aider les avocats en exercice individuel à travailler plus sereinement, à trouver un nouveau souffle en termes de croissance et d’organisation et à pérenniser leurs structures 4 . Déterminez un projet pour votre cabinet individuel Avoir un projet revient à avoir une boussole. À l’image du marin en haute mer, l’absence de boussole conduit à être ballotté par les vagues sans grande idée de sa direction. Un projet n’est pas nécessairement un document long et compliqué. Ce projet peut se résumer à quelques idées. Ce qui importe, c’est qu’il soit clairement formulé, simple et réaliste. Le projet peut se défi nir par rapport à : - des objectifs de croissance fi nanciers : « Je veux doubler mon chiffre d’affaires en 3 ans » ; - une ambition juridique ou technique : « Je veux être reconnu pour mon savoir-faire en matière de baux commerciaux » ; -une catégorie de clients : « Je veux accompagner la croissance de jeunes entreprises ». Ces aspirations sont simples, mais elles vont avoir des conséquences importantes sur la conduite des affaires du cabinet.